Impressionnisme

L’impressionnisme est né en France, dans la seconde moitié du 19e siècle, du souhait de plusieurs artistes de se différencier des codes stricts imposés par l’Académie de Peinture.

Impressionnisme

En se réunissant pour travailler dans des ateliers privés et en exposant publiquement à Paris, ils chamboulent la vision artistique en vigueur jusqu’alors.

Comme le dira si bien Manet, l’un des représentants les plus marquants du courant « je peins ce que je vois et non pas ce qu’il plaît aux autres de voir ». Tout est dit du souffle de liberté par lequel les peintres décident de s’exprimer. Inaugurant un tournant qui s’avérera bénéfique à l’art, l’impressionnisme propose donc une nouvelle représentation de la réalité.

Les toiles sont de petites tailles, s’inspirent des estampes japonaises, ne mélangent pas les couleurs, mais les juxtaposent en touches. Par des jeux de lumière et des reflets, il semble alors que la nature soit véritablement vivante et animée.

« De 1874 à 1886, les expositions se succèdent dans la capitale, laissant parfois perplexe le grand public et enchantant les critiques qui y voient les prémices d’un nouvel art de peindre. ».

Les figures les plus représentatives de l’impressionnisme sont Pierre Auguste Renoir, Frédéric Bazille, Camille Pissaro, Degas, Cézanne, Alfred Sisley, Claude Monet, Edouard Manet, Eugène Boudin, Johan Berthold Jongkind, Gustave Courbet.

Ils peignent dehors, face aux éléments qu’ils ont choisi de transcrire sur leurs toiles, en forêt, en bord de mer, dans les villes de province et les champs. Ils s’attachent à l’éphémère, aux vues instantanées, proches, croquent des personnages passants dans la toile comme pour un instant magique, des assemblées allégoriques, des jardins, le parvis des villes, des guinguettes, des canoteurs et des danseurs qui respirent la joie, la légèreté.

Ils affectionnent les spectacles, les plaisirs, les orchestres, les coulisses de l’Opéra, les bals populaires de Montmartre, mais aussi la nature, dans toute sa splendeur.

L’on distingue vaguement le lointain, dont les nuances se fondent dans le tableau. Ce qui attire l’œil c’est la scène, la vie, le mouvement, l’effervescence.

Les œuvres incontournables des impressionnistes sont nombreuses, à l’image du Déjeuner sur l’Herbe de Manet, par lequel le scandale impressionniste se produisit, mais aussi Argenteuil, la Moisson de Montfoucault de Pissarro, le Moulin de la Galette, la Balançoire, la Liseuse, de Renoir, la Gare Saint Lazare, les Femmes au Jardin, les coquelicots, la Rue Montorgueil, les Nymphéas de Monet, La Sainte Victoire de Cézanne, l’Absinthe de Degas, Louveciennes d’Alfred Sisley et bien d’autres encore.

Autant de chefs-d’œuvre qui enrichissent le patrimoine pictural français et révolutionneront la peinture.

Autres mouvements

Gravida tempor dui, vel tempus tellus.

Pop artPop art

Lorem ipsum dolor sit amet, consectetur adipiscing elit. Etiam ut turpis sagittis

RenaissanceRenaissance

Lorem ipsum dolor sit amet, consectetur adipiscing elit. Etiam ut turpis sagittis

RomantismeRomantisme

Lorem ipsum dolor sit amet, consectetur adipiscing elit. Etiam ut turpis sagittis

Copyright Refart © Toute reproduction même partielle est strictement interdite - Conditions d'utilisation
Art | Histoire de l'art | Dossiers artistiques
Refart