Théodore Géricault

Théodore Géricault
  • Nom : Jean-Louis André Théodore Géricault
  • Date : 1791-1824
  • Origine : Français
  • Style : Romantisme

Naissance

Théodore Géricault naît le 26 septembre 1791 à Rouen, dans un milieu aisé, féru d’équitation, pratique qui inspirera ses premières toiles. Son père est un riche propriétaire terrien, et sa mère est une héritière normande.

Une passion à assouvir

Il intègre en 1 808 l’Atelier Carle Vernet, se liant avec son fils Horace, futur peintre célèbre pour ses scènes de batailles militaires. Un an plus tard, il pousse la porte des Beaux-Arts, et s’adonne besogneusement à la copie, pour parfaire ses techniques de dessin et de peinture.

Un monde équestre omniprésent

Ses œuvres d’alors sont influencées par le travail de Michel Ange et reprennent l’univers des chevaux et de leurs augustes cavaliers. Prisé par ses pairs, il présente en 1 812 un Portrait Equestre, au Musée du Louvre, qui lui vaudra une médaille.

Un univers de guerre et d’hommes

S’ensuit une série de tableaux, aux couleurs chaudes, reprenant des scènes militaires, de valeureux soldats, de montures vaillantes. Ce sera l’Officier de chasseur à cheval, le Cuirassier blessé quittant le feu, la Garde Impériale de Napoléon, Soldats blessés retraite de Russie.

L’amour interdit

Sa vie personnelle est alors marquée par son amour pour sa tante, avec laquelle il a une liaison. De cette relation illégitime et honteuse pour la famille, naîtra un fils, Georges-Hyppolite. Il s’engage dans les Mousquetaires Gris du Roi, pour fuir le scandale.

Une avidité d’apprendre

Il partira ensuite pour l’Italie, peaufiner ses connaissances quant à la Renaissance, ne cessant jamais de copier humblement les grands maîtres pour apprendre. Il rentre ensuite à Paris, en 1 817 et entreprend des portraits et des scènes du quotidien.

Un style particulier

Tout ceci sans négliger l’univers militaire qui le hante, et qu’il transcrit en clair-obscur, accentuant l’effet dramatique. À l’occasion de l’ouverture du nouveau salon du Louvre en 1819, il décide de créer une œuvre spectaculaire.

Un projet grandiose

Lui qui puise son inspiration dans les grandes tragédies humaines de la guerre, découvre la catastrophe du naufrage de la Méduse, au large des côtes du Sénégal, un scandale étouffé par la marine. Il se rend auprès des survivants pour puiser l’essence de son œuvre.

Un témoin soucieux du détail

Il écoute, prend note, ressent l’atmosphère et le déroulé de l’événement. Jamais peintre ne se fit plus attentif à la parole de ces témoins. Il immortalisera cet instant où les survivants ayant été contraints de pratiquer le cannibalisme, voient apparaître au loin le navire qui les sauvera.

Un accueil mitigé

Le Radeau de la Méduse, œuvre magistrale sera assez critiqué à l’époque. Par la suite il peint d’autres faits réels, comme le meurtre d’Antoine Fualdès. Sans délaisser les chevaux, d’autres animaux dans divers contextes emplissent ses toiles.

Un artiste humble

Il expose son radeau en 1 820 à Londres, où il rencontre un vif succès, admiré de ses pairs pour son talent et sa modestie. Malade, il rentre ensuite à Paris, où il peindra des portraits d’internés psychiatriques. Il réalise aussi des dessins, des sculptures, des lithographies.

Un cavalier impétueux

Il tombe de cheval en 1823, lui qui n’aime que les montures fougueuses, se brisant la colonne vertébrale, déjà malmenée par des dizaines de chutes. Il décédera le 26 janvier 1824 à 32 ans à peine. Sa fulgurante carrière laisse un héritage sublime, et inspirera des générations d’artistes.

Autres artistes

Gravida tempor dui, vel tempus tellus.

Eugène DelacroixEugène Delacroix

Lorem ipsum dolor sit amet, consectetur adipiscing elit. Etiam ut turpis sagittis

Jeff KoonsJeff Koons

Lorem ipsum dolor sit amet, consectetur adipiscing elit. Etiam ut turpis sagittis

Johannes VermeerJohannes Vermeer

Lorem ipsum dolor sit amet, consectetur adipiscing elit. Etiam ut turpis sagittis

Copyright Refart © Toute reproduction même partielle est strictement interdite - Conditions d'utilisation
Art | Histoire de l'art | Dossiers artistiques
Refart